Accueil

Vidéo et texte de présentation

Derniers articles

Consultez notre Infolettre #7

L’éducation : pourquoi ? Parce qu’elle change le monde

Tombo Garba – Un Bilan d’étape.

Solidarité avec les actions de LACIM au Niger

Consultez notre Infolettre #7

Téléchargez notre infolettre originale en cliquant ici :

Infolettre LACIM n° 7

Quelques brèves


LACIM maintient le cap grâce à vous

LACIM, grâce à vous et grâce à votre générosité, a passé le cap de 2020 et va passer le cap de 2021 dans un contexte très difficile où nos activités rémunératrices sont difficiles à mettre en œuvre. Soyez tous remercié(e)s. Et notamment ceux qui contre vents et marées ont tout fait, pour vendre des fleurs, pour réaliser une exposition artisanale, pour vendre des calendriers, etc… Le résultat de toutes les ventes et de tous vos dons dédiés au fonctionnement de notre association, va nous permettre de maintenir le cap et de poursuivre les actions qui nous tiennent tant à cœur.


Avez-vous essayé LILO ?

Dans un précédent numéro, l’infolettre vous informait du référencement de LACIM  sur LILO : moteur de recherche français et solidaire qui finance gratuitement les projets choisis par les internautes.

Pour mémoire : LACIM peut désormais recevoir les petites gouttes d’eau de LILO. Les petites gouttes d’eau, ce sont celles que les utilisateurs cumulent à chaque recherche internet effectuée sur Lilo, et qui font de grandes rivières : ce sont en effet plus de 3 millions d’euros qui ont déjà été reversés par ces utilisateurs aux projets solidaires depuis la création de Lilo !

Facile à installer, il vous suffit d’aller sur le site de LILO https://www.lilo.org/ et de suivre les conseils. Et pas de crainte, LILO respecte totalement votre vie privée, est aussi efficace qu’un autre moteur de recherche, et totalement transparent dans sa conception.

Si vous avez des craintes, si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez désormais retrouver une fiche « procédure d’installation de LILO » sur le site de LACIM https://www.lacim.fr  Pas à pas, toutes les étapes sont détaillées.


Conseil d’administration

Pour toute association c’est la structure de décision. Il est composé d’administrateurs et d’administratrices élu(e)s. Sa composition se doit d’être la plus représentative de l’ensemble de l’association. LACIM ne déroge pas à ces principes. Nous remercions vivement les nouvelles administratrices qui ont rejoint le Conseil. Nous espérons que de nouvelles personnes seront volontaires pour renforcer le groupe et permettre aussi le renouvellement et accorder un repos bien mérité à celles et ceux qui ont œuvré pendant de nombreuses années pour que vive LACIM et ses actions au profit de ses amis du SUD.


Initiatives

De nombreux groupes prennent des initiatives pour récolter des fonds pour LACIM…qu’il s’agisse de vente expos, de la fabrication de bijoux ou de petits objets artisanaux, de la vente de chocolats, de confitures ou de fleurs, de l’organisation de concerts ou de conférences…Les expériences et les idées ne manquent pas et méritent d’être partagées sans modération !

Alors, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de LACIM https://www.lacim.fr où vous retrouverez des présentations et des photos de ce qui peut se faire, en toute simplicité. Et surtout, n’hésitez pas à communiquer vos propres initiatives…la solidarité entre les comités commençant par le partage des bonnes idées !


Madagascar

Les missions ont pu reprendre grâce à l’assouplissement des directives sanitaires. Michel Naets, le Président de l’association RAZANAMANGA qui est notre partenaire dans les actions que nous menons dans ce pays, est parti en mission depuis le 08 novembre et jusqu’à la mi-janvier. Il va ainsi pouvoir suivre les différents chantiers notamment de construction d’écoles.


Solidarité internationale

Zoom sur un réseau multi-acteurs auquel LACIM adhère

Dans chaque région de France, il existe un « réseau multi-acteurs » pour la coopération internationale et la solidarité. Ce sont des réseaux au service du développement, de la coopération et de la solidarité internationale. Leurs objectifs sont d’améliorer la qualité des actions de coopération internationale et de solidarité, et de contribuer à l’ouverture internationale des habitants de leurs territoires.

Les noms de ces réseaux sont différents suivant les régions. En Bourgogne Franche-Comté le réseau multi-acteurs se nomme Bourgogne-Franche-Comté-International (BFCI).

Le groupe « LACIM du Sénonais » est adhérent au réseau multi-acteurs depuis plus de 10 ans maintenant. Tout d’abord avec « Bourgogne Coopération » avant la fusion des régions, puis avec BFCI.  Le réseau multi-acteurs identifie les acteurs de la région, et apporte informations, appui aux porteurs de projets, animation des échanges et concertation entre les acteurs.

Au Niger, comité de pilotage du projet COPRA piloté par le réseau multi-acteurs de Bourgogne Franche-Comté.

Plus récemment, cinq associations de Bourgogne-Franche-Comté, dont LACIM, conduisant des actions au Niger, se sont retrouvées avec BFCI pour monter ensemble un projet mutualisé de coopération. Ce projet a pris le nom de projet COPRA Niger (COopérer Pour Réussir l’Avenir).  Au sein de COPRA nous avons choisi de développer des actions en partenariat avec les communes et des associations nigériennes. Des comités de pilotages ont été organisés à Niamey et en France pour mener le projet dans une collaboration efficace et pour surtout assurer la pérennité des réalisations.

Le projet COPRA Niger est un projet qui se développe sur deux années jusqu’en juin 2022 et pour un montant global de 650 000 €. Il porte sur l’éducation, la formation, l’hydraulique et l’assainissement.

Dans le cadre du projet COPRA il a été réalisé un bloc de deux classes avec mobilier scolaire, un forage avec château d’eau et bornes fontaines, deux blocs latrines pour des écoles, au bénéfice de villages jumelés LACIM. Plusieurs actions de formation des comités de gestion seront également développées.

Une délégation nigérienne de 22 personnes, composée d’élus des communes et de partenaires nigériens, est également venue en France durant 15 jours dans le cadre d’un rapprochement et d’un renforcement de la coopération. Pour LACIM, les participants à la délégation étaient les Maires des communes de Dankassari et de Farrey, un correspondant de Dankassari et notre Permanent nigérien.

Comité de pilotage à Niamey mixte – Avril 2021

Ambassadeur de France reçu à Niamey par le comité par le réseau multi-acteurs

Le projet COPRA terminera en 2022, mais déjà tous les participants souhaitent un projet COPRA 2.

Nous invitons tous les groupes LACIM à se rapprocher du Réseau multi-acteurs de leur région. Adhérer à un réseau vous permettra de bénéficier de formations ou d’aide pour mener des dossiers d’appels à projet. Vous renforcerez ainsi les actions de votre comité ou de votre association locale.


Téléchargez notre infolettre originale en cliquant ici :

Infolettre LACIM n° 7

L’éducation : pourquoi ? Parce qu’elle change le monde

Consultez tous nos dossiers concernant « L’éducation un droit pour toutes et tous » dans notre numéro spécial Lacim Info N°38

En 2015, plus de 193 chefs d’État se sont engagés à atteindre, en 15 ans, 17 Objectifs de Développement Durable (ODD). Ces ODD sont destinés à éradiquer la pauvreté, protéger la planète, offrir à tous les enfants l’accès à une éducation de qualité et garantir la prospérité pour tous… d’ici à 2030.

Objectif :
« Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie »

Actuellement, on estime qu’un cinquième des enfants de moins de quinze ans sont privés de scolarité soit 263 millions  d’enfants. Parmi eux, 128 millions vivent en situation de conflits ou de crise et 1 fille sur 4 ne va pas à l’école dans les pays  en développement. Les freins à l’éducation sont nombreux : la pauvreté des familles (le manque de moyens pour payer les  frais de scolarité et la nécessité de faire travailler les enfants), l’éloignement de l’école, le manque d’enseignants qualifiés, le manque d’équipement, le fait d’être une fille (mariages et grossesses précoces, insécurité à l’école…), les maladies pourtant  évitables, les migrations nécessaires pour survivre, les catastrophes naturelles… Tous ces éléments viennent priver des  millions de personnes d’une éducation de qualité. Pourtant, l’éducation des enfants, mais aussi des adultes, est une pierre  essentielle du développement.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. »

(Art n°26 Déclaration universelle des Droits de l’Homme)

Consultez tous nos dossiers concernant « L’éducation un droit pour toutes et tous » dans notre numéro spécial Lacim Info N°38

Tombo Garba – Un Bilan d’étape.

Cette fin d’année 2021 nous invite à faire le bilan de 6 année de jumelage avec le village de Tombo Garba au Niger.

 

 


Notre comité local LACIM (Eveux, l’Arbresle et Ouest Lyonnais) est engagé au Niger depuis 2016 avec Tombo Garba, un village de brousse à 80 km au sud-est de Niamey. Il réunit une cinquantaine de familles, soit environ 500 habitants majoritairement agriculteurs. Il s’agissait au départ d’une population pauvre dont le souci majeur était de subvenir à ses besoins essentiels. À leur demande et avec leur concours, notre comité a contribué au fil des années au développement de ce village.

Alphabétisation des femmes en 2 sessions, en 2016 et 2017

Majoritairement illettrées, elles ont appris à lire et à compter Elles ont été initiées à l’hygiène, à la contraception, elles ont acquis des savoir-faire générateurs de revenus. Elles ont pu alors démarrer un petit commerce et prendre leur place dans les comités de gestion des projets ultérieurs.

Formation à l’agriculture durable en 2018, achat de petit matériel agricole et de semences

Cultivés traditionnellement avec une petite pioche et sans amendement extérieur, les cultures de mil, sorgho, niébé ont des rendements faibles qui ne couvrent pas les besoins. Les agriculteurs ont été formés à la fabrication du compost qui fertilise et régénère les sols. Associé aux semences sélectionnées fournies par LACIM, son utilisation a permis des rendements 3 à 4 fois supérieurs à ceux de l’agriculture traditionnelle.

Creusement d’un puits à grand diamètre en 2018-2019

Situé loin du village, le puits traditionnel non cimenté, fréquenté autant par le bétail que par les gens donnait de l’eau souillée. Aujourd’hui, les femmes puisent de l’eau potable au village, dans un puits busé à large diamètre, avec aménagement de surface et abreuvoir extérieur pour le bétail. C’est un énorme bénéfice sanitaire. Un comité de femmes gère l’entretien, en prélevant une petite redevance.

Pour les femmes élevage de chèvres en 2019 et achat d’une décortiqueuse d’arachides en 2020

Ces 2 projets sont générateurs de revenus pour les familles.

Le premier projet a concerné deux groupes de femmes avec des chèvres rousses, une race robuste et prolifique prisée pour sa viande et la qualité de son cuir. Au départ, 10 femmes du village ont reçu chacune 3 chèvres et 1 bouc destinés à la reproduction pour la vente, avec obligation toutefois de faire don du même lot de départ à 10 autres femmes au bout de 18 mois.

A leur demande, nous avons aussi financé l’achat d’une décortiqueuse d’arachides (avec brûleur et extracteur) facilitant leur travail.

Construction d’une banque de céréales en 2020-2021

En cas d’aléas climatiques, de sécheresse ou autres fléaux (criquets, oiseux granivores) le village ne peut plus assurer son autosuffisance alimentaire. La banque de céréales est alors une assurance contre la faim. Notre comité a financé la construction du bâtiment par un maçon, les villageois ayant participé à la réalisation des parpaings. Nous avons ensuite contribué en janvier dernier à la constitution du stock de céréales avec 1400 kg, les villageois l’ont augmenté en même temps de 400 kg. En octobre, après les récoltes, le stock a été complété de la même quantité par notre comité et les villageois. La règle veut que toute quantité empruntée soit rendue à la récolte suivante avec une majoration de 10% pour reconstituer le stock.

Le comité de gestion est assuré par les femmes, très actives dans ce village.

Dernier projet à venir à Tombon Garba en 2022

2 classes en semi dur avec leur mobilier scolaire pour remplacer les classes actuelles sous paillottes avec des sanitaires en dur.

La construction des 2 classes devrait commencer en 2022.

Nous avons pu réunir à ce jour la somme de 6454€ nécessaire pour financer ces 2 classes de type ʺ hangarʺ, (4356 €), et un des 2 mobiliers scolaires (2198 € pour une classe).

Merci à tous pour votre générosité ! Merci aux dons des adhérents et sympathisants, merci aux ʺ jardiniers solidairesʺ pour leur travail bénévole au service du fleurissement de notre commune, merci à la municipalité d’Eveux pour la subvention correspondante attribuée chaque année !

Il nous reste à trouver le financement du 2ème mobilier scolaire et des 4 latrines (6600 €), pour un montant total de 8798 €. La présence des latrines encourage la scolarisation des filles et favorise l’éducation à l’hygiène. A cause des contraintes liées au covid, nous n’avons pu ces dernières années organiser de manifestations pour recueillir des fonds.

Nous comptons sur votre aide pour finaliser ce dernier projet pour Tombon Garba.

UN GRAND Merci pour votre SOLIDARITÉ et vos dons !

Contacts:

Catherine AMBLARD 06 24 70 61 77- Jean SAVARY 06 89 77 38 80 – Alberte ASPART 06 11 35 75 85.

LACIM ASSOCIATION DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE – Site : lacim.fr

Solidarité avec les actions de LACIM au Niger

Les associations unies dans le « comité local de la vie associative » de Dannemarie-sur-Crête ont manifesté leur soutien concret aux actions de LACIM en cours de réalisation au Niger.