Accès à l’eau

L’accès à l’eau une priorité

 

Au Sahel et en Inde, les villages se regroupent à proximité d’un cours d’eau,

d’une mare, d’un marigot où les animaux se servent en même temps que les

hommes.

L’eau est le plus souvent insalubre.

En période de pénurie, quand la mare est asséchée en fin de saison chaude,

les femmes parcourent des kilomètres pour chercher l’eau et les enfants souvent mis à contribution ne fréquentent plus l’école.

 

 

 

Au Sahel, LACIM construit des forages avec pompes ou des puits à grand

diamètre avec aménagement de surface et abreuvoir .

Plus rarement, en cas

de subventions extérieures conséquentes, des châteaux d’eau avec

distribution dans les villages par bornes-fontaines.

En Inde, les choix vont plutôt vers les forages avec pompe électrique et réservoir.

En Haïti, LACIM finance le captage de sources avec aménagement de surface.

                                                                                               Forage en Inde
Voici un exemple d’une action entreprise au NIGER :